was successfully added to your cart.

Category

Bonne idée

ateliers cuisine

Les ateliers cuisine « au four et au jardin® » au Télécabine : inscriptions ouvertes pour la rentrée 2017

By | Bonne idée, ÉVÉNEMENTIEL CULINAIRE | No Comments

Les ateliers cuisine pour enfants « au four et au jardin® » reprennent en Septembre, pour la 3e saison, au Télécabine à Villeurbanne. Pour inscrire votre enfant (6-10 ans), il est encore temps : demandez le bulletin d’inscription ici. Vous pouvez inscrire votre enfant, à l’année, au trimestre,  à la saison, à la carte ! 🙂
Le calendrier des ateliers est précisé ci-dessous.

Des ateliers cuisine où les enfants cultivent et cuisinent leurs fruits et légumes

Les ateliers cuisine « au four et au jardin® » reprennent  à la rentrée, dès le mercredi 6 septembre, toujours dans ce magnifique lieu urbain, qu’est Le Télécabine (48 Rue des Charmettes, Villeurbanne, entre les  stations « Charpennes » et « République »).

Les ateliers s’adressent aux enfants, de 6 à 10 ans. Chaque atelier dure 3h  (de 14h à 17h) et se partage entre le jardin-potager où les bambins  cultivent fruits et légumes de saison, et la grande cuisine où ils mitonnent des petits plats simples, sains et gourmands à remporter à la maison. Tarif : 25€/atelier.

Quelques thématiques sont déjà en cours de préparation… avec, dans le désordre : des « pop tartes » aux figues, de la soupe au pistou, de la pâte à tartiner « maison » avec de bonnes noisettes, des gnocchis de potiron, un vrai sirop de grenadine… et la liste s’allonge de jour en jour !

L’endroit :

Le télécabine un loft moderne et tout équipé, en plein cœur de Villeurbanne, 48 rue de Charmettes. Les plus :

  • un espace vierge à notre disposition pour cultiver nos légumes et nos fruits sainement, en pleine ville
  • une ruche sur le toit, gérée par Philippe, résidant du lieu (la ruche n’est pas accessible sans surveillance)
  • une cuisine toute équipée
  • une grande table pour discuter, préparer et manger
  • des résidants et propriétaires, dont la gentillesse n’a d’égal que leur sympathie : Philippe et Anthony.
L’équipe du projet :

Jeanne Vallin, Delicatessen factory, la cuisinière et chef du projet
Anthony Comte, Le Télécabine , le propriétaire du lieu
Virginie Bouvard, alias Cloporte, la photographe en chef

Les inscriptions sont ouvertes : à vos agendas !

Septembre-Décembre 2017 (de 14h à 17h) :

    • mercredi 6 Septembre
    • mercredi 20 Septembre
    • mercredi 4 Octobre
    • mercredi 18 Octobre
    • mercredi 8 Novembre
    • mercredi 22 Novembre
    • mercredi 6 Décembre
    • mercredi 20 Décembre

> Janvier-Juin 2018 de 14h à 17h) :

    • mercredi 10 Janvier
    • mercredi 24 Janvier
    • mercredi 7 Février
    • mercredi 7 Mars
    • mercredi 21 Mars
    • mercredi 4 Avril
    • mercredi 25 Avril
    • mercredi 9 Mai
    • mercredi 23 Mai
    • mercredi 6 Juin
    • mercredi 20 Juin

Pour toute demande d’inscription, contactez-moi ici.

A très vite !
Jeanne

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le kit « le petit chef » d’Opinel : pourquoi est-il si génial ?

By | Au quotidien, Bonne idée | No Comments

Dès les premiers ateliers « du potager à l’assiette » (infos et détails dans les liens en bas de l’article), il m’est apparu indispensable de mettre les enfants en sécurité dans notre pratique de la cuisine, tout en les responsabilisant avec des vrais outils, pour leur apprendre les bons gestes, et surtout leur faire découvrir le plaisir de cuisiner. Or j’avais entendu parler de ce kit de couteaux pour les petits, qu’Opinel avait créé il y a quelque temps, et j’ai voulu en avoir le cœur net : il ne me restait plus qu’à le faire essayer aux enfants…

Couper, découper et partager !

Décision prise de m’équiper de ces kits, j’ai eu envie de valoriser ce choix auprès des enfants. Et pour cause, d’origine savoyarde et connaissant un peu l’histoire de l’entreprise Opinel, je savais que les valeurs de cette marque mondialement connue étaient proches de celles que je veux transmettre aux enfants : connaître les traditions, soigner le travail manuel, partager son savoir-faire.

Alors quand l’équipe d’Opinel à accepter de venir animer un atelier avec moi, j’ai sauté de joie dans tous les coins et recoins de la cuisine !

Hip hip hip, hourra : plus de 125 ans de simplicité !

Petite parenthèse d’histoire : tout a commencé dans un petit village au cœur des Alpes… En 1890, Joseph Opinel dessine et met au point un petit couteau de poche qu’il destine aux paysans et villageois de la région. Très vite, pour répondre à une demande de plus en plus forte, il décide de monter son propre atelier, et conçois des machines ingénieuses pour fabriquer à plus grande échelle.

Toujours fabriqué en Savoie, le couteau Opinel appelé « the french knife » a conservé sa silhouette, et reste un compagnon de poche indispensable, que l’on offre et transmet à ceux que l’on aime.

En cuisine, c’est comme les grands !

Le jour J de l’atelier, en installant les petits couteaux sur les postes de travail de chaque enfant, j’avais hâte de connaître les réactions des petits chefs en herbe. Mon impatience a été vite soulagée : il n’y a qu’à voir les mines des enfants dans la galerie de photos ci-dessous. Dans la pratique, le kit est composé de 3 outils : un économe, un couteau et un protège doigt. Les 3 outils Le petit chef sont adaptés à la morphologie des enfants. L’anneau pédagogique permet une prise en main sûre en empêchant la main de glisser sur la lame. Les manches arrondis en bois sont confortables, doux à garder dans la paume. Les lames sont efficaces, et la coupe se fait facilement, sans forcer.

 

Pour les parents désireux d’en offrir un à leur petit, voici quelques adresses lyonnaises :
L
A COUTELLERIE DE LYON – Lyon 2 : Place Bellecour.
LA CUISINE D’EMILE – Lyon 2 : 18 Rue de Brest.
LE TORCHON A CARREAU – Lyon 4 : 83 Grande Rue de la Croix Rousse.
LE BIOCAL – Villeurbanne : 24 Rue Paul Verlaine.
JARDINERIE DESBOS – Marcy l’Etoile : 1315 Route de Saint-Bel.

Pour ceux qui sont plus loin, je vous laisse découvrir l’ensemble de la gamme sur le site Opinel. Je remercie très chaleureusement Rita, de l’équipe Opinel, qui est venue partager sa connaissance de son entreprisece avec nous, et ce bel atelier où les enfants ont pu préparer de succulents pickles !

Infos pratiques

Les ateliers « Du Potager à l’Assiette » reprennent à la rentrée 2016 : dès le 7 Septembre. Ce sera un mercredi sur deux, hors vacances scolaires. Les ateliers ont lieu soit le matin, de 9h30 à 12h30, soit l’après-midi, de 14h30 à 17h30. N’hésitez pas à demander le bulletin d’inscription ici. Pour ceux qui veulent connaître le projet et son origine, c’est ici, et aussi ici, sur le blog de mon amie Virginie, à qui je dois toutes ces merveilleuses photos (et pas seulement !) :

Je remercie aussi mes co-équipiers sur ce projet :
Virginie, alias Cloporte, pour le crédit photos.
Anthony Comte, l’adorable propriétaire du Télécabine. Mail : contact@letelecabine.com
Et Jean-Baptiste Lainé, Atlas Paysage, qui a conçu notre potager à l’origine.

DPALA_22_JUIN_2016_2733DPALA_15_JUIN_2016_2335DPALA_15_JUIN_2016_2278DPALA_15_JUIN_2016_2336DPALA_22_JUIN_2016_2489DPALA_15_JUIN_2016_2322DPALA_22_JUIN_2016_2532

Le kit d’Arthur

DPALA_22_JUIN_2016_2528DPALA_15_JUIN_2016_2201DPALA_22_JUIN_2016_2517DPALA_22_JUIN_2016_2642DPALA_15_JUIN_2016_2187

 

DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT_0639

5 façons de se faire plaisir avec Alain Milliat

By | Bonne idée | No Comments

Dans la belle aventure des ateliers « du potager à l’assiette » que j’ai commencée il y a quelques semaines (infos et détails en bas de l’article), je compte parmi les plus belles rencontres celle  avec Alain Milliat. Aussi généreux que gourmand, cet artisan-magicien des vergers, est venu présenter son savoir-faire aux enfants, et a su m’inspirer 5 façons de se faire plaisir avec ses jus de fruits éponymes… Alors pour celles et ceux qui n’ont pas la chance de le connaître, ni de connaître ses jus, je vous offre une petit séance de rattrapage, à ne pas louper.

 

Rencontre entre la terre et Épicure

J’ai rencontré Alain Milliat il y a quelques semaines, en lui proposant de venir faire déguster aux enfants une partie de ses jus, dont je savais qu’ils étaient d’une part excellents, d’autre part élaborés de façon artisanale, dans le respect des fruits et  des saisons.

Sa philosophie ? En tant que fils d’exploitant fruitier, son objectif ultime est de retranscrire au mieux le goût des fruits frais et naturels. Cela passe donc par le plaisir, celui des yeux, celui du nez, celui des papilles, et in fine celui de la dégustation ! Dans ses bouteilles, il s’agit donc selon moi de la rencontre entre la terre et Épicure.

Pour en revenir à mes ateliers, entre un voyage d’affaire à Tokyo et le suivi de production de ses nouvelles saveurs, il a accepté de venir passer 3 heures avec nous, car pour lui, « la confrontation avec les enfants est toujours une véritable révélation ». Et quelle ne fût pas sa surprise ! Voulant étonner et décontenancer les enfants avec des saveurs potagères (ce qui fût assurément le cas avec le jus de Betterave), il a franchement perdu son latin en voyant que les enfants avaient unanimement adoré le jus de rhubarbe !

Quant à moi, cette rencontre m’a donnée l’occasion d’imaginer 5 façons originales d’utiliser ses jus, aux saveurs tellement remarquables.

 

5 façons de se faire plaisir avec Alain Milliat
  1. Déguster sans limite : de 7 à 77 ans, à l’aveugle ou non, la dégustation des jus est en même temps drôle et intéressante. Pour les enfants, prévoir un maximum de 6 saveurs différentes. Pour les adultes, vous pouvez monter jusqu’à 8. La difficulté est de choisir en amont les saveurs de votre choix…
  2. Mixer les genres, avec les smoothies customisés : choisir un jus à la saveur marquée et originale et l’associer à deux autres saveurs plus courantes. Dans notre atelier, nous avions choisi le jus de Betterave (qui était le thème de notre atelier), et nous l’avons marié avec un jus d’oranges fraîchement pressé, pour le sucré et l’acidité, et la banane, pour la douceur et la consistance. Dans la longue liste des jus et nectars disponibles, j’ai hâte de tester dans mes smoothies du matin, la carotte, la griotte, le litchi, les fruits de la passion…
  3. Retomber dans l’enfance, avec les roudoudous maison, sans colorant : pour occuper vos enfants par un mercredi tout gris et pluvieux, je vous conseille de leur faire faire des roudoudous naturels, sans colorant. Lors de notre atelier, nous avons réalisé des roudoudous betterave-cassis, à base des jus Alain Milliat®, pour donner à nos friandises une belle couleur rouge-bordeaux. La recette est ici.
  4. Figer les instants précieux, avec les gelées de fruits: pour les plus chevronnés d’entre vous, je vous livre la confidence que vous pourrez facilement créer une jolie gelée à la mandarine, pour épater vos convives. Avec le cassis, ça marche aussi ! Elles pourront accompagner vos viandes blanches, ou des entremets chocolatés.
  5. S’enivrer follement, avec des cocktails inédits : entre cranberries, pêche, groseilles, griotte, mangue… l’inspiration ne manque pas pour créer de petits cocktails originaux, pour les belles soirées d’été à venir !

Je vous laisse découvrir l’ensemble de la longue gamme de saveurs ici, et vous faire plaisir abondamment. Je remercie bien évidemment Alain Milliat, pour son temps, sa générosité, et sa gentillesse avec moi et avec les enfants.

DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT_0617DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT_0615DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT_0639DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT_0618 DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT_0657DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT_0658DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT_0791DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT50353DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT_0607

DPALA_25_MAI_2016_ALAIN_MILLIAT50384

++++++++++++++++++

Les ateliers « Du Potager à l’Assiette » se dérouleront à Villeurbanne chaque mercredi jusqu’au 29 Juin. Pour ceux qui veulent connaître le projet et son origine, c’est ici, et aussi ici, sur le blog de mon amie Virginie, à qui je dois toutes ces merveilleuses photos (et pas seulement !) :

Je remercie aussi mes co-équipiers sur ce projet :

Jean-Baptiste Lainé, Atlas Paysage, qui a conçu notre potager.

Anthony Comte, l’adorable propriétaire du Télécabine. Mail : contact@letelecabine.com

Et Virginie, alias Cloporte, pour le crédit photos.

Potager BacSac

Tu plantes ou tu plantes pas ? Découvre BacSac, après tu diras…

By | Bonne idée | One Comment

Voilà quelques semaines que les ateliers « du potager à l’assiette » ont commencé, et que les enfants cultivent avec succès notre joli potager au cœur du Télécabine. Comme je n’en reviens pas de voir ces petites pousses sortir de terre au beau milieu de la cité, j’ai très envie de prolonger cette expérience hors les murs, et de vous donner la main verte à vous aussi ! Pour vous aider à passer à l’action, un code promo vous est offert, en bas de l’article… Alors tu plantes ou tu plantes pas ?

Planter son lopin de terre en pleine ville, c’est possible !

C’était l’idée de départ du projet «du potager à l’assiette ». Ce rêve est devenu réalité en quelques semaine à peine, et je vous l’affirme aujourd’hui, il est à portée de nous tous. Croyez en l’expérience d’une citadine fraîchement convertie ! Pour créer notre potager, je voulais soutenir l’idée qu’il était possible et facile de faire pousser des choses partout, même dans un petit espace, car tout le monde n’a pas la chance un bout de jardin, loin de là.

 

Heureusement, BacSac est là !

J’ai alors fait la connaissance de gens géniaux qui ont créé un système lui aussi génial : BACSAC®.

100% recyclable, BACSAC® est né en 2008 d’une rencontre un designer passionné de nature, et deux architectes paysagistes impliqués dans le retour de la nature en ville. Leur objectif ? Motiver les citadins à cultiver en ville… CQFD !

Ensemble, ils inventent une solution alternative à l’offre traditionnelle, un nouveau type de contenants souples et légers en géotextile, feutrine et d’autres toiles techniques. Je vous laisse découvrir leur gamme ici. Pour la petite histoire, depuis sa création, BACSAC® a participé à l’installation de potagers dans plus de 200 écoles à travers le monde (dont 90 en 2015 dans des écoles primaires parisiennes). J’adore, et j’en parle ! Je leur devais bien ça…

 

En Mai, plante ce qu’il te plaît !

Maintenant que notre potager a vu le jour grâce à eux, que nos petites plantations pointent gentiment le bout de leur nez, sous les yeux ébahis des enfants (et des miens !), je me dis : « et si chacun de nous plantait un petit quelque chose sur un bout de terrasse, un coin de balcon, ou même un bord de fenêtre ? » .

L’idée que nous vivions chacun cette expérience me plaît tellement, que j’ai demandé à BACSAC® de vous faire profiter d’une remise de 15% sur tout leur site, avec le code : DELICATESSEN, valable tout le mois de Mai (du 17 Mai au 17 Juin exactement).

Alors, tu plantes ou tu plantes pas 

Je remercie bien évidemment toute l’équipe de BacSac, qui a merveilleusement accompagné le projet « du potager à l’assiette », Paul en particulier.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Les ateliers « Du Potager à l’Assiette » se déroulent à Villeurbanne chaque mercredi jusqu’au 29 Juin. Pour ceux qui veulent connaître le projet et son origine, c’est ici et aussi ici, sur le blog de mon amie Virginie, à qui je dois toutes ces merveilleuses photos (et pas seulement !). Voici quelques photos de notre potager :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La moustache-romarin de Lou

DPALA_4_MAI_2016_9105

Potager BacSac

DPALA_4_MAI_2016_9054

Potager BacSac

DPALA_4_MAI_2016_9103

Potager BacSac

IMG_8268

Potager BacSac

IMG_8530

Potager BacSac

Potager BacSac

Potager BacSac

IMG_8566

Potager BacSac

IMG_8622

Potager BacSac

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Potager BacSac

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Potager BacSac

IMG_8532

Potager BacSac

Je remercie aussi mes co-équipiers sur ce projet :

Jean-Baptiste Lainé, Atlas Paysage , qui a conçu notre potager.

Anthony Comte, l’adorable propriétaire du Télécabine . Mail : contact@letelecabine.com

Et Virginie, alias Cloporte, pour le crédit photos, pour son aide  et pour son talent.

Luscombe

Vous voulez boire bio, beau et bon ?

By | Bonne idée | 2 Comments

J’imagine que oui ! C’est pourquoi je vous parle ce jour des délicieux jus Luscombe, que j’ai découverts dernièrement. Je suis d’abord tombée en arrêt sur le graphisme des étiquettes, et immédiatement après, sur les parfums originaux de ces jus que je n’avais jamais croisé sur mon chemin.

Petite parenthèse, pour le prochain évènement que je prépare (1er au 6 Mars, catering V.I.P. pour Hermès), j’ai approvisionné plusieurs saveurs : « Pomme-fleur de Sureau », « Pomme-gingembre »,  » Orange-carotte ». Ce sera idéal pour les petits-déjeuners en douceur, et les pauses revitalisantes.

Parenthèse fermée, c’est en tout cas une belle découverte, que je voulais vous faire connaître à vous aussi !

Qui se cache derrière Luscombe ?

En me renseignant plus en amont, j’ai appris que c’est dans une ferme située au plus profond du Devon dans le sud de l’Angleterre que toutes les boissons sont préparées avec une attention exceptionnelle et une grande exigence.

Depuis 1975, Gabriel David, le responsable de l’affaire familiale, s’approvisionne chez des cultivateurs en lesquels il a toute confiance. Aucun compromis possible : seulement ce qui existe de meilleur entre dans ses bouteilles ! Je précise qu’ils ne contiennent aucun additif, ni exhausteur de goût.

Si vous les cherchez, sachez que les produits Luscombe sont disponibles uniquement en épiceries fines, chez Lafayette Gourmet et chez « Bio c bon » . Dites-moi si vous testez d’autres produits de leur gamme, ça m’intéresse !

Stay tuned…

Jeanne

Boutique bientôt en ligne